L’auteur, Noël Ruffieux, personnalité fribourgeoise bien connue en Suisse romande, part du désarroi et de l’indignation de nombreux chrétiennes et chrétiens devant les infidélités et les divisions de leurs Églises. Pour dépasser cette indignation, Noël Ruffieux propose de redynamiser ce qui fait le ciment de l’Église du Christ, la communion. Car seule la communion est à même d’en faire une fraternité en Christ. Un effort de vérité est indispensable. L’auteur l’explique dans « Réparer la maison de Dieu », un livre qui paraîtra le 18 juin 2020 aux Éditions Médiaspaul.

« Au-delà des masques qui falsifient le visage du Christ autant que celui du frère ou sœur en Christ, la communauté, de l’Église institutionnelle jusqu’aux plus petites communautés, doit reprendre source dans l’Eucharistie. La paroisse reste le lieu privilégié de cette expérience ». L’auteur propose des clés de compréhension et de revitalisation de la communion, en valorisant ses ressources pastorales. « Les chrétiens doivent surmonter leur découragement pour réparer l’Église. Ils ne pourront le faire que si l’institution et ses autorités leur font confiance et acceptent d’engager avec eux le débat sur des questions disputées », telles que l’ordination à la prêtrise d’hommes mariés, l’accès des femmes aux ministères ordonnés ou encore le rôle des évêques et la création de diocèses à dimensions humaines.

Ce livre n’est pas une réflexion ecclésiologique théorique, même si sa démarche est sous-tendue par de nombreuses lectures. Il tire profit de la longue longue expérience de vie de son auteur dans l’Église du Christ, du côté catholique romain et du côté orthodoxe.

Noël Ruffieux est éditorialiste dans le bulletin œcuménique Chrétiens en Marche publié par le Centre Saint Irénée à Lyon. Entré dans l’Église orthodoxe en 1981, il a cofondé la première paroisse orthodoxe à Fribourg en 1982 dont il fut le responsable laïc jusqu’en 2003. Pendant vingt ans, il présida la Commission œcuménique de Fribourg et environs. De 2004 à 2019 il a donné un cours sur la diaspora orthodoxe à la Faculté de théologie de Fribourg. Aujourd’hui il écrit pour plusieurs revues chrétiennes, réalise des émissions religieuses pour Radio Fribourg, anime des groupes bibliques et collabore avec la paroisse catholique de son village. Il est co-auteur du livre Pour que plus rien ne nous sépare – Trois voix pour l’unité (Cabédita, 2017).