Actuel

A Singing Communion of Churches : calendrier de l’Avent musical

Communauté, communion chantante ou par la musique : c’est ce à quoi la Fédération luthérienne mondiale nous convie en 2020, pour la troisième année consécutive. Des Églises luthériennes du monde entier partageront un chant de l’Avent ou de Noël de leur tradition, chaque jour de l’Avent. Et si nous ne pouvons cette année, à cause de la pandémie de coronavirus, ni voyager ni célébrer Noël comme nous en avons l’habitude, ce calendrier musical nous offrira cependant chaque jour quelques instants de recueillement et/ou de dépaysement.


Un appel œcuménique à l’engagement diaconal lancé depuis Zurich

Le jour de la Saint-Martin (11 novembre), les Églises zurichoises ont lancé un appel œcuménique pour la diaconie dans la perspective de la période de l'Avent et des fêtes de fin d'année. Le coronavirus a conditionné nos pensées et nos actions pendant des mois, aucun domaine de la vie n'a été épargné. La deuxième vague se révèle plus dramatique que celle du printemps dernier, car c’est seulement maintenant que nous prenons pleinement conscience que cette pandémie nous (pré)occupera longtemps encore. Les Églises catholique romaine, catholique-chrétienne et réformée de la ville de Zurich ont donc décidé de lancer un « Manifeste pour la diaconie ».


Action œcuménique : « Noël quand même, de la lumière quand même »

Mgr Felix Gmür, président de la Conférence des évêques suisses, la pasteure Rita Famos, future présidente de l’Église évangélique réformée de Suisse et Harald Rein, évêque de l’Église catholique-chrétienne de la Suisse lancent l’action œcuménique nationale « Noël quand même, lumière quand même, Noël a lieu » pour le temps de l’Avent et des fêtes de Noël 2020.


Réflexions de l’AKB* en lien avec la pandémie actuelle

Les Églises font partie intégrante de la société. L’action de l’Église se déroule avant tout auprès et pour les gens, notamment par le biais de rencontres dans le cadre de l’accompagnement spirituel, lors de célébrations religieuses et aux moments charnières de l’existence. Les infections au coronavirus se propagent lors de contacts interpersonnels. Les Églises, leurs collaboratrices et collaborateurs ont donc une responsabilité toute particulière. Elles et ils doivent garder leurs distances et rappeler aux gens de garder les leurs, alors que, par ailleurs, la vie a absolument besoin d’une certaine proximité.


Aumônerie : les Églises évangéliques partenaires de l’Armée suisse

Après un an et demi de discussions entre l'Armée suisse et les représentants des Églises et des communautés religieuses qui reconnaissent l'aumônerie de l'Armée sous sa forme actuelle, l'organisation faîtière Freikirchen.ch (VFG) et le Réseau évangélique suisse (RES) ont signé un partenariat avec l'aumônerie de l'Armée. Les Églises libres peuvent désormais déléguer des spécialistes formés pour le service œcuménique d'aumônerie militaire. Les aumôniers militaires sont particulièrement demandés lorsque les soldats se trouvent dans des situations difficiles.


Combien de personnes à une célébration religieuse ?

Lors de sa séance du 28 octobre 2020, le Conseil fédéral a arrêté de nouvelles mesures pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus. Les manifestations de plus de 50 personnes – dont les cultes ou les messes – sont interdites dans toute la Suisse dès aujourd'hui, 29 octobre.


La Pentecôte, événement de communication – Message de l’Église méthodiste

Patrick Streiff, évêque de l’Église évangélique méthodiste dont le territoire épiscopal comprend également la Suisse nous adresse un message de Pentecôte par vidéo. Il évoque bien sûr cet événement crucial, véritable « fête de la communication ». Communication au sens courant du terme …


Reprise des célébrations religieuses dès le 28 mai

Messes et cultes sont à nouveau autorisés à partir du 28 mai, malgré l’interdiction en vigueur depuis la mi-mars des rassemblements de plus de cinq personnes. Cette autorisation est couplée au respect des conditions émises par l’Office fédéral de la santé publique dans son plan cadre de protection pour les célébrations religieuses.


« Réparer la maison de Dieu », nouvelle parution pour celles et ceux qui ont l’œcuménisme à cœur

L’auteur de l'ouvrage « Réparer la maison de Dieu » qui paraît prochainement part du désarroi et de l’indignation de nombreux chrétiennes et chrétiens devant les infidélités et les divisions de leurs Églises. Pour dépasser cette indignation, il propose de redynamiser ce qui fait le ciment de l’Église du Christ, la communion. Car seule la communion est à même d’en faire une fraternité en Christ. Un effort de vérité est indispensable.


Plénitude de l’Esprit et joie de la vie

On associe la Pentecôte à l’anniversaire de l’Église chrétienne et à la descente de l’Esprit saint. La Pentecôte advient 50 jours après la Résurrection du Christ, accomplissant la promesse du Seigneur aux disciples : il leur enverra le Consolateur et l’Esprit de vérité après son ascension au Ciel. Vérité et consolation : en ces temps de crise, nous en avons probablement besoin plus que jamais. La fête de la Pentecôte, cette année, revêt donc pour toute la chrétienté et pour les Églises de Suisse une dimension et une profondeur toutes particulières.