Le 19 mai dernier, le conseiller fédéral Alain Berset rencontrait les membres du Conseil suisse des religions. D’après les comptes-rendus parus dans les médias, la rencontre a surtout porté sur une reprise anticipée des célébrations religieuses. Le jour suivant, le Conseil fédéral annonçait qu’il avait donné suite à la suggestion d’Alain Berset : les célébrations sont à nouveau autorisées à partir du 28 mai, malgré l’interdiction en vigueur depuis la mi-mars des rassemblements de plus de cinq personnes. Cette autorisation est couplée au respect des conditions émises par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son plan cadre de protection « Reprise des services et des rassemblements religieux ». Le jeudi 28 mai, les orthodoxes qui suivent un autre calendrier liturgique pourront fêter l’Ascension et le 31 mai, tous les autres chrétiennes et chrétiens célébreront la Pentecôte, deux des plus importantes fêtes du christianisme.

Dès le 11 mai dernier, les mesures instaurées pour lutter contre la pandémie de COVID-19 ont été assouplies par la Confédération. Beaucoup d’activités sont à nouveau possibles. De nombreux fidèles ne comprenaient toutefois pas pourquoi les messes et les cultes restaient interdits. Le Conseil fédéral avait d’abord indiqué la date du 8 juin pour un nouvel assouplissement des restrictions de rassemblement qui aurait permis la reprise des messes et des cultes. Une information sera donnée par le Conseil fédéral le 27 mai.

Plan cadre de protection de l’OFSP : « Reprise des services et des rassemblements religieux »