À la fin de cette difficile année 2020, les Églises de Suisse apportent un message d’espoir et de consolation durant cette période de l’Avent. Dans une vidéo, elles s’adressent à la population suisse avec le président de Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse, Milan Kostrešević et  le nouveau président du Conseil national, Andreas Aebi.

C’est du jamais vu : pour la première fois, la Conférence des évêques suisses, l’Église évangélique réformée de Suisse, l’Église catholique-chrétienne de la Suisse, la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse et un représentant des autorités politiques donnent ensemble un message de l’Avent. Ils remercient la population et veulent partager leur espérance d’une fin de cette crise.

Le nouveau président du Conseil national, le Bernois Andreas Aebi, commémore les personnes décédées de Covid-19 et présente ses sincères condoléances à leurs familles et proches endeuillés. Il remercie la population pour son engagement sans faille pendant cette crise qui a affecté tous les domaines de la vie. Malgré la distance et l’isolement, il ressent également un effets positif de la pandémie : « Nous percevons plus consciemment les liens qui nous unissent les uns aux autres. Nous vivons de la solidarité : solidarité entre jeunes et vieux, entre ville et campagne, entre branches professionnelles ou encore entre régions les plus diverses. C’est cela le fondement de notre fantastique pays, cette solidarité qui est plus importante que jamais. »

« Le Covid-19 ne nous prendra pas Noël. Il ne nous privera pas de chaleur humaine ni de beauté, nous voulons fêter Noël, nous en avons besoin plus que jamais : Noël quand même, lumière quand même », déclare Monseigneur Felix Gmür, président de la Conférence des évêques.

Même si, cette année, les célébrations religieuses n’auront lieu qu’en cercle restreint, le message de l’Évangile sera annoncé dans le monde entier. « Personne ne doit rester seul ! Tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir entendre la nouvelle : Dieu s’est fait homme, s’est fait humain. Dieu est proche de nous. Nous partageons cette proximité les uns avec les autres. », rappelle Rita Famos, présidente de l’Église évangélique réformée.

Subsidiairement, pour toute la population suisse, Stephan Guggisberg, physiothérapeute et secouriste, raconte comment il a vécu le confinement, les angoisses et l’entraide. « Cet isolement imposé nous a plus que jamais rapprochés les uns des autres. Nous comprenons maintenant réellement ce que signifie Noël. » Il se réjouit donc d’autant plus de célébrer Noël en 2020.

Harald Rein, évêque de l’Église catholique-chrétienne, médite un extrait du récit de la nativité (Luc 2:7). Trouver une place durant les Fêtes ? En 2020, c’est plus difficile. Même si nous ne pouvons pas célébrer comme d’habitude, les Églises encouragent à trouver des solutions imaginatives. « Le virtuel devient une fenêtre entre nous qui sommes séparés physiquement. Utilisons ces fenêtres non naturelles mais bien réelles pour communiquer et soigner nos relations. Cette année, la lumière de l’étoile de Noël se trouvera peut-être un peu aussi dans l’éclairage de nos portables et ordinateurs quand ils nous mettront en relation les unes et les uns avec les autres. Nous nous souhaitons que ce Noël puisse nous redonner la paix, la sérénité et la confiance que ce virus nous conteste depuis bientôt une année. »

Milan Kostrešević, théologien orthodoxe et nouveau président de la CTEC Suisse conclut le message vidéo par une invitation au silence et à la prière en mémoire des personnes décédées.

Pour visionner la vidéo

Photo: Nadja Rauscher, EERS
De gauche à droite : Felix Gmür, Andreas Aeby, Harald Rein, Rita Famos, Milan Kostrešević et Stephan Guggisberg