Première assemblée plénière de l’année 2022

National
Pierre-Yves Maillard, futur président de la CTEC.CH

Le 15 juin dernier s’est tenue la première assemblée plénière (organe législatif) de la CTEC Suisse de l’année 2022 dans les locaux de l’université de Fribourg, à l’invitation de la professeure Barbara Hallensleben. Comme le veut la coutume, l’assemblée a commencé par un moment de recueillement et de prière proposé par notre hôtesse dans la chapelle de l’université de Fribourg.

Mme Hallensleben a invité les personnes présentes à (re)méditer trois des engagements que se sont donné les Églises membres de la CTEC.CH quand elles ont ratifié la Charte œcuménique européenne en 2005 : travailler à l’unité visible de l’Église de Jésus-Christ, surmonter leur propre suffisance et écarter les préjugés [les unes envers les autres] et s’opposer à toute forme de nationalisme.

Ce dernier engagement prend tout son sens aujourd’hui, plus de 20 ans après la publication de la Charte œcuménique, alors qu’une guerre en Europe se déroule pratiquement à nos portes. Durant la (trop) brève partie thématique, l’assemblée a pu profiter des compétences de la professeure Hallensleben dans le domaine des Églises orientales et de l’orthodoxie. Avec Stefanos Athanasiou (qui représente le Patriarcat œcuménique à la CTEC.CH), elle nous a présenté de brefs extraits de la « Conception sociale de l’Église orthodoxe russe » (Moscou, 2000) et de l’«Éthos social de l’Église orthodoxe» (İstanbul, 2020, rédigé par des spécialistes de la diaspora orthodoxe) sur la guerre, la violence et la paix.

Que les Églises orthodoxes s’expriment théologiquement sur les questions sociales est un phénomène relativement récent. Dans la conception orthodoxe, l’éthos découle de la spiritualité, pas de documents. Que l’action concrète des Églises ne corresponde pas toujours à leurs valeurs n’est malheureusement pas surprenant, chacune ou chacun de nous, n’agit pas non plus toujours en conformité avec le message de l’Évangile, même quand elle ou il s’en réclame. L’« éthos » donne la direction à suivre : « La guerre est l’expression physique d’une affection spirituelle cachée de l’humanité : la haine mortelle du frère. [] L’Église s’oppose également à toute propagande de guerre ou de violence … » (Conception sociale de l’Église orthodoxe russe)

Objets statutaires
L’assemblée plénière a :

  • adopté les comptes 2021 et le budget 2023 de la CTEC Suisse ;
  • accordé à l’unanimité le statut de membre à l’Église néo-apostolique en Suisse;
  • élu à l’unanimité l’abbé Pierre-Yves Maillard, représentant de la Conférence des évêques suisses, à la présidence de la CTEC.CH pour les années 2023 – 2024. La décision se situe dans la continuité du tournus traditionnel à la présidence entre Église catholique romaine, Église évangélique réformée et « petite » Église membre ;
  • décidé de l’organisation d’un forum chrétien (sur le modèle du Global Christian Forum, comme ce fut le cas à Leysin, projet dans lequel la CTEC.CH était impliqueé) en Suisse alémanique ; lors d’une prochaine étape, il faudra constituer un comité d’organisation ; la théologienne Anne-Cathy Graber, ménnonite, membre du Chemin-Neuf sera invitée à l’assemblée plénière de novembre. Elle est membre du comité du Forum chrétien mondial.

Leçon de catéchisme en plein air
À la fin du repas de midi et avant la reprise des débats, Mme Hallensleben a fait découvrir aux participantes et participants émerveillés une « pépite » dissimulée au regard des aux non-initiés : une fresque murale, sur une maison, dans la tradition des monastères orthodoxes roumains de Moldavie. Une véritable leçon de catéchisme dans un jardin, avec les explications enthousiastes d’une spécialiste.