Les Églises font partie intégrante de la société. L’action de l’Église se déroule avant tout auprès et pour les gens, notamment par le biais de rencontres dans le cadre de l’accompagnement spirituel, lors de célébrations religieuses et aux moments charnières de l’existence. Les infections au coronavirus se propagent lors de contacts interpersonnels. Les Églises, leurs collaboratrices et collaborateurs ont donc une responsabilité toute particulière. Elles et ils doivent garder leurs distances et rappeler aux gens de garder les leurs, alors que, par ailleurs, la vie a absolument besoin d’une certaine proximité.

Nous affirmons ceci

  • Les Églises ont une importance systémique mais pas tout ce que l’Église fait ou propose n’en a.
  • Protéger la vie, favoriser l’émergence de vie, voilà ce qui est crucial, pas d’empêcher la vie.
  • Créer des formes de rencontre et de compagnonnage qui améliorent la vie de chacune et chacun reste un défi.
  • Les personnes endeuillées ne doivent pas être oubliées. Ici aussi, le défi consiste à trouver des formes qui rendent l’émergence de vie possible, dans le respect de la dignité des défunts et des proches en deuil.
  • Les mesures ordonnées par l’OFSP, par le Conseil fédéral et les autorités cantonales sont centrales. Il va sans dire qu’elles sont respectées et mises en œuvre.
  • Il importe d’en distinguer la lettre et l’esprit : il ne faut donc pas exploiter au maximum ce que le texte permet si cela en contredit l’intention.
  • Aujourd’hui, l’amour du prochain se manifeste par le respect, la considération et la distance.
  • Nous souhaitons que les femmes et les hommes politiques reconnaissent l’engagement des Églises, de leurs collaboratrices et collaborateurs et le prennent en considération dans l’élaboration de règlements.
  • Pour les fêtes de Noël, il ne s’agit pas de permettre des rassemblements aussi grands que possible, mais d’édicter des prescriptions aussi différenciées que possible, qui soient applicables.
  • Les apparitions publiques communes d’hommes et de femmes politiques avec des représentantes et représentants d’Église peuvent donner un gage de crédibilité, renforcer la conviction et donner du courage à la population qui accepte certains sacrifices et doit faire preuve d’imagination dans les relations à autrui.

Christoph Knoch, président
Jörg Bräker, secrétaire

28 octobre 2020

* Arbeitsgemeinschaft der Kirchen im Kanton Bern – Communauté de travail des Églises dans le canton de Berne