Lors de sa séance extraordinaire du 18 octobre 2020, le Conseil fédéral a adopté plusieurs mesures pour contrer dans tout le pays la forte hausse des contaminations par le coronavirus. À partir du lundi 19 octobre, les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes dans l’espace public seront interdits. Le port du masque sera obligatoire dans les espaces clos accessibles au public. Cette obligation s’applique aussi aux églises et lieux de culte. Le Conseil fédéral a également réglementé les manifestations privées de plus de 15 personnes.

La forte augmentation du nombre de contaminations par le coronavirus durant ces derniers jours est inquiétante. Toutes les tranches d’âges et tous les cantons sont concernés et le nombre d’hospitalisations augmente lui aussi. Les nouvelles mesures prises à l’échelle nationale par la Confédération et les cantons visent à mieux protéger la santé de la population et à prévenir une surcharge du système de santé dans les semaines et les mois à venir. L’objectif est aussi de freiner la hausse des contaminations suffisamment pour que les cantons puissent continuer de garantir le traçage sans faille des contacts. En dépit de ces restrictions, la vie économique et sociale doit pouvoir se poursuivre. Les personnes qui ne peuvent porter de masque pour des raisons médicales restent dispensées de cette obligation.

Pour les manifestations privées réunissant plus de 15 personnes, la règle est désormais qu’il faut être assis pour consommer. Dans l’espace public, notamment sur les places, les lieux de promenade et dans les parcs, les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes seront interdits. Cette règle devrait notamment empêcher que des événements privés aient lieu dans l’espace public. Les manifestations organisées dans l’espace public tels que les manifestations politiques ou de la société civile sont toujours autorisées, à condition que les participants observent les mesures de protection usuelles.

Dans les restaurants et les lieux de convivialité, il ne sera permis de consommer des aliments ou des boissons qu’une fois assis, que l’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Cette mesure s’applique donc aussi aux apéritifs, aux « après-culte » ou aux fêtes de Noël organisées dans des locaux paroissiaux.