Le 15 mai 2019, l’assemblée plénière de la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse a accepté le rapport final de la Commission de dialogue avec l‘Église néo-apostolique en Suisse et mis un terme au mandat de la Commission. Ainsi s’achève une période intense de 17 années de dialogue théologique. Le dialogue et les relations se poursuivront dorénavant au sein des instances de la CTEC Suisse ou bilatéralement.

Ouverture œcuménique durable
Le rapport rend compte de toute la durée de l’évolution, depuis les premiers contacts jusqu’à la collaboration œcuménique entre la CTEC.CH et l’ÉNA. Thématiquement, l’accent porte sur les années 2013 à 2019 et les documents élaborés durant cette période, ainsi que sur l’évolution des relations entre la CTEC.CH et l’ÉNA. Durant cette période, l’Église néo-apostolique a obtenu le statut de membre à part entière ou d’hôte dans de nombreuses instances œcuméniques en Suisse et dans les pays voisins. La Commission de dialogue constate que l’évolution au sein de l’ÉNA peut être considérée comme durable.

Pas de positions extrêmes
D’intenses discussions ont été consacrées aux questions théologiques controversées, les sacrements, la notion d’Église ou la doctrine des fins dernières. Elles ont conduit l’ÉNA à mener, elle aussi, des discussions pour approfondir et clarifier ces points. Dans les écrits disponibles, il apparaît clairement que l’ÉNA contribue à élargir l’éventail des représentations théologiques au sein de la CTEC.CH. Il n’y a toutefois aucune position extrême qui pourrait compromettre une collaboration fructueuse. Du point de vue de la Commission, rien ne s’oppose à une affiliation à part entière de l’ÉNA à la CTEC.CH.

La Commission de dialogue a proposé à l’assemblée plénière de la CTEC.CH du 15 mai 2019 d’accepter le rapport final qu’elle lui présentait et de mettre un terme au travail de la commission de dialogue à cette même date. Proposition acceptée!

Remerciements
Lors de l‘assemblée plénière du 15 mai à Zofingue (AG), le président de la CTEC.CH, le pasteur Daniel de Roche a remercié les membres de la Commission de dialogue et tout particulièrement sa présidente, la pasteure Claudia Haslebacher (EEM) pour leur engagement et mis ainsi un terme au mandat de la Commisssion.

Vers le rapport final