À l’occasion de la journée internationale des droits humains, les Églises catholique romaine, catholique-chrétienne et évangélique reformée de Suisse appellent à davantage d’humanité face aux personnes en détresse. Le texte « Faire de la place » suscite et nourrit la réflexion sur la promesse divine d’une vie en abondance et sur l’idée d’une seule et unique famille humaine. Le dossier « Érythrée : un pays sans matins » de l’ACAT complète la campagne 2019 à l’occasion de cette journée.

Les personnes réfugiées ou demandant l’asile ont besoin en Suisse de protection et de soutien. Par peur de la concurrence et du manque de ressources, leurs besoins, pourtant, sont considérés par beaucoup comme une menace envers leurs propres intérêts. La rencontre entre personnes tourne alors à la confrontation.

Répondre à la détresse d’êtres humains par le seul biais de la législation n’est pas satisfaisant. L’unique option est celle de laisser de la place à notre humanité pour prendre au sérieux les besoins des hommes et des femmes et y répondre. Aujourd’hui, toutefois, apporter de l’aide à une personne réfugiée peut constituer une infraction !

La Bible tient un autre langage. Elle promet une vie en abondance pour tous les humains. Lors de la journée internationale des droits de l’homme du 10 décembre, les trois Églises veulent donc laisser place à la notion d’une seule et unique famille humaine. Être ensemble plutôt qu’en concurrence, en confiance plutôt qu’animés de défiance. Le texte « Laisser de la place » est très clair sur ce point.

Comme le veut la tradition, la déclaration des Églises est accompagnée par un dossier et une pétition (à la Conseillère fédérale Karin Keller-Sutter) préparés par l’ACAT Suisse (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture). Le dossier est consacré cette année à l’Érythrée, un « pays sans matins », dont proviennent de nombreux demandeurs d’asile en Suisse, un pays où la situation en matière de droits humains est très problématique. Or la Suisse applique une politique de plus en plus restrictive envers les pesonnes venant d’Érythrée, une politique parmi les plus sévères d’Europe.

Déclaration des trois Églises nationales « Faire de la place »
« Un pays sans matins », dossier de l’ACAT
Signer la pétition en ligne