« Les questions écologiques ne doivent pas être coupées d’une vision critique de la politique mondiale et des défis fondamentaux de la paix et de la justice ». Cette citation est tirée de la déclaration commune Habiter la création de Dieu que le Réseau évangélique suisse, l’Église évangélique réformée et l’Église catholique-chrétienne en Suisse publient ensemble à l’occasion de la Journée des droits humains du 10 décembre. Les Églises rappellent que les droits humains sont indissociables des droits de l’environnement.

Toutes les paroisses de Suisse sont invitées, sur la base de ce texte, à réfléchir au lien entre les droits humains et la protection de l’environnement. Dans l’optique de la Bible, l’écologie et le climat constituent, partout dans le monde, le fondement de la survie humaine et de la coexistence pacifique dans la maison de Dieu. Les êtres humains ne sont que « locataires de la maison du Créateur », Dieu en reste le maître !

La déclaration est complétée par un dossier préparé par l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT Suisse). L’ACAT engage les autorités brésiliennes à respecter et à protéger les défenseurs des droits humains et de l’environnement. En 2019, 212 personnes ont été tuées dans le monde à cause de leur engagement pour la protection de l’environnement, du climat ou des ressources naturelles (source : ONG Global Witness). Les paroisses sont invitées à soutenir l’engagement de l’ACAT par des collectes.

La journée des droits humains commémore la Déclaration universelle des droits de l’Homme, adoptée le 10 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations unies.

« Habiter la création de Dieu » (PDF à télécharger)
Dossier de l’ACAT Suisse