À l’occasion de la Journée internationale des droits humains du 10 décembre 2021, l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS) publie « Les droits humains ne sont pas un jeu », texte évoquant les atteintes aux droits humains dans l’émirat du Qatar. Les préparatifs de la Coupe du monde de football 2022 ont révélé une fois encore la situation précaire des travailleuses et travailleurs migrants dans cet État.

Comment faire régner le fair-play hors du terrain également ? À l’occasion de la journée internationale des droits humains du 10 décembre, l’EERS, conjointement à l’organisation de défense des droits humains ACAT Suisse, plaide pour le respect des droits humains au Qatar. Les droits à la liberté et les droits de la personne – une évidence pour nous – n’ont aucune validité dans cet émirat ; cela soulève la question fondamentale des critères d’attribution des grandes manifestations sportives internationales. Même si la FIFA s’est dotée d’une Politique en matière des droits de l’homme, les conditions de vie et de travail de la main-d’œuvre étrangère ne s’y sont guère améliorées dans ce pays.

Pour illustrer ce texte, l’ACAT – Action des chrétiens pour l’abolition de la torture – a préparé un dossier thématique et une pétition.

Les droits humains ne sont pas un jeu
Dossier de l’ACAT
Pétition

Site de l’ACAT

La Journée des droits humains
La Journée des droits humains est la journée de commémoration de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948.