L’évêque émérite de l’Église catholique-chrétienne de la Suisse, Hans Gerny, est décédé le mardi 19 janvier 2021 dans sa 84e année. L’Église catholique-chrétienne pleure la perte d’un « pasteur » engagé qui a pris une part active à la vie de son Église, et ceci même après son départ à la retraite. Hans Gerny a présidé la Communauté de travail des Églises chrétiennes de Suisse en 1996 et 1997.

Hans Gerny est né à Olten le 26 juin 1937 et y a grandi. Il a étudié la théologie à la Faculté de théologie catholique-chrétienne de l’Université de Berne, où il a obtenu l’examen d’État. Il a complété ses études par divers stages à Oxford et à Paris. Après son ordination à la prêtrise, il a travaillé comme curé dans diverses paroisses du diocèse et a occupé plusieurs fonctions au service de l’Église au niveau national.

Le 9 juin 1986, il a été élu par le Synode national de Bienne comme cinquième évêque de l’Église catholique-chrétienne et a été consacré à Olten le 26 octobre 1986 par l’archevêque Antonius Glazemaker des Pays-Bas. Il a démissionné de son poste d’évêque le 1er novembre 2001. L’introduction de l’ordination des femmes dans l’Église catholique-chrétienne a été déterminante pour son épiscopat. Sur cette question, il a attaché une attention toute particulière au dialogue avec les autres Églises de l’Union d’Utrecht, afin de parvenir à une décision sans provoquer un schisme. Il était également engagé dans un processus de renouveau ecclésial dans son diocèse. Il a présidé entre 1996 et 1997 la Communauté de travail des Églises chrétiennes de Suisse. Il a également été membre du groupe de travail « Église et économie ».

En tant que secrétaire de la Conférence internationale des évêques vieux-catholiques, l’œcuménisme était très important pour lui. De 1991 à 2006, il a été membre du Comité central du Conseil œcuménique des Églises, représentant les Églises vieilles-catholiques de l’Union d’Utrecht. En même temps, il s’est fortement engagé dans le dialogue avec les Églises orthodoxes. En 2001, il a reçu un doctorat honoris causa de l’Académie chrétienne de théologie de Varsovie en reconnaissance de la portée de son action théologique approfondie.

On se souviendra de Hans Gerny bien au-delà de son Église comme d’une personne qui s’intéressait aux gens et aux belles choses. Il aimait célébrer joyeusement, que ce soit lors des offices, des célébrations paroissiales ou lorsqu’il était invité. Dans sa pastorale, il a accompagné de nombreuses personnes en tant qu’auditeur attentif. Il nous manquera et nous honorerons sa mémoire.