Lorsque Kurt Zaugg, responsable d’oeco Églises pour l’environnement, et moi nous sommes rendus à Munich pour une séance le 12 septembre 2019, nous n’avions aucune idée de ce qui allait suivre. On nous a proposé de participer à l’organisation de la première journée internationale de la Création. Il a tout de suite été clair que nos deux institutions seraient de la partie, et que cette journée se déroulerait sur les rives du lac de Constance sur le thème de … l’eau. Le lac relie cinq millions d’habitants de trois pays, toutes frontières confondues et l’eau revêt une importance existentielle, du point de vue écologique et biblique.

Par Anne Durrer
Secrétaire générale de la CTEC.CH

Un nombre incalculable de rencontres dans diverses constellations se déroulèrent entre septembre 2019 et septembre 2021 et un paramètre alors inimaginable a bouleversé la donne : la pandémie de Covid-19. De nombreuses séances ont eu lieu par écran interposé, ce qui présente également des avantages d’un point de vue géographique. Cependant, beaucoup de choses ont été plus compliquées que prévu : plan de protection, enregistrement des participants, certificats à vérifier etc. et une incertitude permanente : cette journée, dans trois pays, pourrait-elle avoir lieu ?

Des fleuves d’eau vive
Le fil rouge de la manifestation a été imaginé : « Des fleuves d’eaux vives », titre repris par oeco, partenaire de la journée, pour sa traditionnelle documentation 2021 pour la Saison de la Création.

Le « MS Alpenstadt Bludenz » a été réservé, départ de Bregenz/Autriche à 13 heures.

Les équipes locales – et interconfessionnelles – de préparation se sont mises au travail, notre journée est œcuménique, les thèmes en lien avec la sauvegarde de la Création et la Saison de la Création (1.9 – 4.10) connaissent une résonance croissante dans nos Églises depuis des années.

Des musiciens ont été engagés, d’un ensemble de cuivres à Bregenz au chœur orthodoxe russe de Lindau, en passant par un duo de cor des Alpes et un organiste de Romanshorn. À Romanshorn, en Thurgovie, après la célébration œcuménique qui constituait l’étape finale de la manifestation, une réception a été organisée pour célébrer le 50e anniversaire de la Communauté de travail des Églises chrétiennes de Suisse (CTEC.CH) avec des salutations officielles, des cadeaux et un délicieux apéritif.

Étapes autrichienne et allemande
Durant l’été, non seulement la pandémie a suscité des inquiétudes, mais aussi le temps humide. Mais le Dieu de la Création s’est montré très généreux : la journée de la Création a eu lieu le 4 septembre sous un soleil radieux, le lac brillait ainsi que les visages de la centaine de femmes et d’hommes qui ont participé à cette croisière sur le lac, entrecoupée d’escales à Bregenz, Lindau et Romanshorn.

À Bregenz, une bénédiction de l’eau a été célébrée par le prêtre orthodoxe roumain Ovidiu Cozma et le président de la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Allemagne, l’archiprêtre Radu Constantin Miron, lui aussi orthodoxe. Ce n’est pas un hasard si la liturgie chantée par Cozma nous a envoutés : Cozma est également chanteur d’opéra à Saint-Gall.

Sur l’île bavaroise de Lindau, nous avons été invités à contempler la beauté environnante et à en rendre grâce. Bertram Meier, évêque d’Augsbourg, a également encouragé les chrétiennes et les chrétiens à s’engager pour l’environnement, car l’urgence est là !

Étape suisse
Harald Rein, évêque de l’Église catholique-chrétienne de Suisse, a assuré la prédication lors de l’escale suisse, à Romanshorn : « Chaque chrétien est comme l’eau vive ou porteur, porteuse de l’Esprit Saint ». « En cette période de sécularisation, l’Église – donc nous toutes et tous – est confrontée à une question lancinante, : faisons-nous ce qu’il faut pour que coulent les fleuves d’eau vive ? Notre voix porte-t-elle assez ? Sommes-nous trop discrets, trop réservés ? » Pour être crédible, toutefois, des actes doivent succéder aux paroles, ce que rappellent les Principes sociaux de l’Église méthodiste évoqués durant la célébration : « La bonté de la création de Dieu et la valeur accordée à chaque partie de celle-ci, appelle les gens à respecter, protéger et prendre soin de la création et de tous ses aspects interdépendants. »

Certes, cette belle journée était placée sous le signe des règles sanitaires en vigueur – sans incident –, mais tout a concordé pour que les principes VGT soient réinterprétés à l’image de l’Esprit qui l’a inspirée : VIBRANT    GÉNÉREUX    et   TONIQUE !

Galerie de photos (site de l’ACK, légendes en allemand)

Texte de la prédication (en allemand)

Principes sociaux de l’Église méthodiste

En collaboration avec oeco, le Conseil œcuménique des Églises en Autriche (ÖRKÖ) et les Communautés de travail des Églises chrétiennes en Allemagne et en Bavière, de nombreux partenaires locaux ont été invités à organiser cette première Journée de la Création, le 4 septembre 2021.