La vie institutionnelle de la Communauté de travail des Églises chrétiennes (CTEC.CH) est rythmée par deux assemblées plénières annuelles. Cette année encore, le coronavirus est passé par là, et la première réunion s’est déroulée de manière virtuelle, sur ZOOM, le mercredi 2 juin dernier. L’assemblée plénière est constituée de personnes déléguées par les Églises membres de la CTEC, les membres « hôtes » et un ou une représentante de chaque CTEC cantonale. Les personnes déléguées exercent en principe une fonction dirigeante ou un mandat dans leur Église, respectivement association, dans toute la Suisse. Cette année, nous avions prévu de nous retrouver à Bellinzone. Cela aurait dû nous permettre de nous familiariser avec la situation œcuménique particulière qui règne au sud des Alpes.

Cette partie du programme est tombée. L’assemblée plénière s’est donc consacrée aux tâches que lui attribuent les statuts de la CTEC : adoption des comptes de l’année 2020 et élection de l’organe de révision. Elle a également procédé à la première lecture d’un projet de révision des statuts pour tenir compte d’une réalité qui s’est installée depuis quelques années : la CTEC.CH a accueilli de nouveaux membres qui ne sont pas formellement des Églises … mais plutôt des regroupements ou des associations faîtières d’Églises. Par ailleurs, les questions de financement restent à l’ordre du jour.

Comme pour toute assemblée, même par écrans interposés, un grand moment a été consacré à l’échanges d’informations entre les participantes et les participants. La 2e assemblée de l’année 2021 est agendée au mois de novembre. Elle sera suivie des célébrations du 50e anniversaire de la CTEC.CH, fondée le 21 juin 1971 à Bâle. Il est prévu de se retrouver … en VRAI, à Bâle également, après deux ans de rencontres virtuelles.

Einsatz für die Ökumene – 50 Jahre AGCK: Interview Forum Kirche 12/21 (interview en allemand)