Actuel

Les Églises libres deviennent membres du Conseil suisse des religions

Lors de sa retraite d'été à Spiez le 9 septembre 2021, le Conseil suisse des religions a décidé à l'unanimité d'admettre les Églises libres de Suisse comme membres à part entière du Conseil. L'Alliance évangélique suisse, le Réseau évangélique suisse et l'organisation faîtière des Églises libres VFG seront représentés par le pasteur Jean-Luc Ziehli.


Première journée internationale de la Création, impressions

Lorsque Kurt Zaugg, responsable d'oeco Églises pour l’environnement, et moi nous sommes rendus à Munich pour une séance le 12 septembre 2019, nous n'avions aucune idée de ce qui allait suivre. On nous a proposé de participer à l'organisation de la première journée internationale de la Création. Il a tout de suite été clair que nous serions de la partie, et que cette journée se déroulerait sur les rives du lac de Constance sur le thème de ... l'eau. Le lac relie les habitants de trois pays et l'eau revêt une importance existentielle, du point de vue écologique et biblique. Impressions


Les Églises nationales soutiennent l’extension de l’obligation de présenter un certificat Covid

L’Église évangélique réformée de Suisse (EERS) et la Conférence des évêques suisses (CES) soutiennent les mesures visant à freiner la propagation du coronavirus prises par le Conseil fédéral. Elles estiment que l’élévation de la limite de participation autorisée sans certificat à 50 personnes pour les célébrations et autres manifestations religieuses est le résultat de l’intervention des Églises nationales lors de la consultation. Les deux Églises considèrent qu’il est de leur devoir de pouvoir continuer à célébrer des célébrations religieuses sûres et ouvertes à chacune et chacun et font tout leur possible pour éviter les contaminations des participants.


Reconnaissance mutuelle du baptême : l’Église néo-apostolique s’associe à la Déclaration de Riva San Vitale

En 2014, un pas d’importance centrale pour le travail œcuménique, avait été réalisé pour reconstituer l’unité baptismale, avec la « Déclaration de Riva San Vitale pour la reconnaissance mutuelle du baptême ». Aujourd’hui, une 7e Église s’y associe : le 8 juillet 2021, les six Églises signataires de Riva San Vitale ont signé un acte de reconnaissance mutuelle du baptême avec l’Église néo-apostolique de Suisse. Ainsi, le baptême de cette Église est reconnu valide et les Églises s’engagent à ne pas rebaptiser une personne qui changerait de confession.


Saison de la Création 2021 : des fleuves d’eau vive

Le 4 septembre prochain, les plateformes œcuméniques d’Allemagne (ACK), d’Autriche (ÖRKÖ) et de Suisse (CTEC.CH) lancent ensemble la saison de la Création en organisant au bord du lac de Constance une Journée œcuménique de la Création. La CTEC.CH est heureuse d'y participer et de commémorer un double anniversaire : les 20 ans de la Charte œcuménique européenne – qui recommande aux Églises de s'engager pour la sauvegarde de la Création – et le sien, puisque nous fêtons cette année notre jubilé, 50 ans d'œcuménisme au plan national !


Première assemblée plénière 2021 de la CTEC.CH sur ZOOM (2 juin 2021)

La vie institutionnelle de la Communauté de travail des Églises chrétiennes (CTEC.CH) est rythmée par deux assemblées plénières annuelles. Cette année encore, le coronavirus est passé par là, et la première réunion s’est déroulée de manière virtuelle, sur ZOOM, le mercredi 2 juin dernier. L’assemblée plénière est constituée de personnes déléguées par les Églises membres de la CTEC, les membres « hôtes » et un ou une représentante de chaque CTEC cantonales. Les personnes déléguées exercent en principe une fonction dirigeante ou un mandat dans leur Église, respectivement association, dans toute la Suisse. Cette année, nous avions prévu de nous retrouver à Bellinzona. Cela aurait dû nous permettre de nous familiariser avec la situation œcuménique spécifique qui règne au sud des Alpes.


22 avril 2021: 20 ans de Charte œcuménique

La Charte œcuménique européenne a été signée le 22 avril 2001 à Strasbourg par les présidents d'alors de la KEK et du CCEE comme « lignes directrices en vue d'une collaboration croissante entre les Églises en Europe ». Cela vaut pour la Suisse aussi et les Églises membres de la CTEC.CH ont à leur tour signé la Charte quatre ans plus tard, en 2005. Vingt ans après le lancement de la Charte, les Églises en Suisse sont conviées à renouveller leurs engagements d'alors. La manifestation sera diffusée en direct sur YouTube.


Offrez une lumière pascale en signe de solidarité

L'action œcuménique « offreunelumiere.ch » appelle à exprimer son espoir, sa gratitude, sa solidarité et à rendre hommage aux disparus. C’est une autre façon de manifester en période de pandémie: dès le 3 avril prochain, il sera possible d’allumer une bougie virtuelle sur le site www.offreunelumiere.ch et d’inonder la carte de la Suisse d’une mer de lumière en signe de solidarité. Guy Parmelin, président de la Confédération, allumera la toute première bougie. Le président de la CTEC.CH, Milan Kostrešević, allumera lui aussi, une bougie.


Une minute de silence pour un triste anniversaire

Il y a une année, le 5 mars 2020, la Suisse enregistrait son premier décès dû au Covid-19. Ce 5 mars, la population suisse est invitée à faire une minute de silence à 11 h 59, en mémoire des personnes décédées mais aussi « en signe de signe de reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui ont fait des sacrifices personnels dans la lutte contre la pandémie ». Les trois Églises nationales s’associent à cette proposition et feront sonner les cloches de leurs temples et églises à midi, pour rendre un hommage commun aux victimes.


Le dimanche chômé fête son anniversaire …

... à un âge quasiment biblique : depuis 1 700 ans, sous nos latitudes, le dimanche est un jour de repos protégé par la loi. Le 3 mars de l'année 321, l'empereur romain Constantin déclarait : « Tous les juges, tous les habitants de la cité et les commerçants se reposeront le jour vénérable du soleil ! » L'Empire romain s'est écroulé il y a fort longtemps, le dimanche férié est resté, bien qu'il soit constamment remis en question. Aujourd'hui aussi !