La Comunità di lavoro delle Chiese cristiane nel Ticino CLCCT (Communauté de travail des Églises chrétiennes au Tessin) célèbre à Lugano son 20e anniversaire durant la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens. « Nous demandons une prière spéciale pour notre petite communauté tessinoise. Que le Seigneur continue à nous éclairer, nous et tous les chrétiens, avec son Esprit Saint, sur le chemin de l’unité dans la diversité », demande Don Rolando Leo, son président. La devise retenue pour la Semaine de l’unité de cette année 2020 se prête parfaitement bien à ce jubilé : « Ci trattarono con gentilezza ». La CTEC Suisse souhaite beaucoup de « gentilezza » à sa consœur tessinoise et lui souhaite longue vie !

Dans son invitation, Don Rolando Leo écrit : « Certes, le voyage de ces 20 ans a connu des embûches ; c’est une goutte d’eau dans l’océan, mais quand on se sent uni, on sent la présence du Dieu de Jésus-Christ. Cependant, d’importantes mesures ont également été prises toutes et tous ensemble et le voyage se poursuit ».

Les chrétiennes et les chrétiens du Tessin sont nombreux et divisés en différentes Églises et traditions, et ce pour des raisons historiques, géographiques et théologiques. Les différentes traditions liturgiques font la richesse du monde chrétien. La CLCCT rencontre régulièrement les différents représentants des neuf Églises qui en sont membres. « Nous prions ensemble, en nous rappelant la volonté du Seigneur que tous soient un. C’est le fondement-même de l’œcuménisme. Notre but est de rendre visible le bon travail que fournissent toutes les Églises et de les mettre en lien. Nous apprenons à nous connaître en nous regardant mutuellement avec estime et respect », toujours selon Don Leo.

Prédication sur le thème de l’hospitalité
Durant la célébration œcuménique, Reverend Canon Adèle Kelham, responsable de l’Église d’Angleterre en Suisse et membre du présidium de la CTEC.CH, a évoqué les changements profonds qu’a connus le monde au cours de ces 20 années. La mondialisation nous rapprochés plus que jamais auparavant, mais l’anonymat et l’ouverture de la société nous rend vulnérables aux attaques de groupements et d’individus dont les arguments échappent souvent à des considérations rationnelles. Nous devons chercher comment ouvrir un espace à la différence, comme le font les Églises tessinoises qui célèbrent aujourd’hui le 20e anniversaire de leur communauté de travail œcuménique : elles cherchent ensemble comment l’unité du Créateur s’exprime dans la diversité de la Création, en témoignant les uns envers les autres de « gentilezza ». Cela nous ramène au fil rouge de la Semaine de prière pour l’unité 2020.

La gentillesse se manifeste dans l’hospitalité, la compassion, la sympathie que nous pouvons éprouver les uns et les unes pour les autres, l’aide que nous nous apportons, l’attention que nous nous manifestons : nous partageons ce que nous possédons mais aussi qui nous sommes, notre humanité !

L’hospitalité va plus loin que le partage d’un repas, c’est un art de vivre pratiqué en maître au Moyen-Orient, là où Jésus a vécu sa vie d’homme. Comme lui l’a vécu, on ne peut pas être authentiquement hospitalier en accueillant certaines personnes et en excluant les autres.

Adèle Kelham rappelle que nous sommes pratiquons volontiers l’hospitalité à sens unique. Nous acceptons l’hospitalité à condition d’être en mesure de rendre la pareille. Qui d’entre nous a dépendu, au cours de sa vie, de l’hospitalité de quelqu’un d’autre ? Être tributaire de l’hospitalité d’autrui nous rend vulnérables et nous confronte à une situation que nous détestons : la perte de contrôle !

Album de photos, célébration du 19 janvier 2020 dans la cathédrale de Lugano
Site Internet CLCCT